Les positions de base

Les Positions de base

sikupLe sikup :

Cette position du Pencak Silat est une position d’attente. D’une forme simple, elle indique que le pratiquant est à l’écoute du professeur et prêt à recevoir ces instructions . On l’effectue au début et à la fin de chaque cours comme prélude au salut du style.
Les mains sont aux hanches poing fermés, les coudes tirés en arrière.
La tête est droite, non baissée (on est censé être vigilant…).
Les pieds sont joints, les orteils dirigés vers l’extérieur. L’attitude globale est détendue mais concentrée !

 

 

 

 

PassangFLe passang :

C’est la position d’attente par excellence du pesilat lors d’un combat.
Dans un mouvement naturel, on se place latéralement par rapport à l’adversaire, genoux légèrement pliés. Le poids est uniformément repartit sur les jambes, le torse est de trois quart. Les positions des mains sont multiples et peuvent différer suivant les styles.
Dans cette position le pesilat invite l’adversaire à attaquer. Il feint une ouverture dans sa garde, attirant ainsi l’adversaire. Il peut aussi de cette position contre-attaquer ou attaquer avant que l’adversaire ait réagi.
Le passang est caractéristique du Pencak Silat, le pratiquant se doit d’utiliser feintes et « pièges » pour arriver a maîtriser son adversaire en faisant le moins d’efforts possible…

 

 

sempokLe sempok :

Encore une posture typique du pencak Silat, quel que soit le style.
C’est une position ou les jambes sont croisés, avec des variations de hauteurs dans la posture, ou bien complètement assise ou debout genoux légèrement pliés, elle est censé représenté un serpent enroulé sur lui même. Position similaire au lotus, elle démontre bien l’influence du yoga (et des arts martiaux indiens) sur les arts de combats indonésiens. Cette position que l’on peut croire (a tort!) statique, permet au pesilat de se défendre et de contre-attaquer. Après un entraînement approprié le pesilat se retrouve à l’aise dans cette position et peut l’enchaîner avec d’autre mouvements. A un niveau avancé elle peut servir de clé sur les articulations ou d’immobilisation de l’adversaire. On dit même que certains Maîtres sont capables d’exécuter des sauts au niveau de la tête à partir de la position assise (équivalent au ciseau sauté dans divers autres arts martiaux).

A suivre …

Les commentaires sont fermés